Mon gang bang sur une péniche

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Mon gang bang sur une pénicheMon cocu de mari avait demandé à notre ami Pamy de m’organiser un gang bang avec une vingtaine de garçons, ce qu’il a fait avec son professionnalisme habituel.Rendez-vous a été pris pour un mercredi soir. Pamy a envoyé un de ses amis nous prendre à notre hôtel pour me conduire sur les lieux du « crime », une luxueuse péniche amarrée sur un quai de Seine.A mon arrivée sur la péniche je découvre sur le pont deux hommes en pleine conversation, deux de mes « clients » qui me dévisagent de la tête aux pieds avec un regard libidineux qui dit à l’évidence « on va te baiser ma belle, ce soir tu es notre putain, tu vas nous sucer, nous prendrons ta chatte et ton cul autant de fois que nous le voudrons puis nous éjaculerons sur toi.» Tout un programme.Descente dans le ventre du bateau où Pamy m’accueille et me conduit dans une des cabines pour que j’endosse à la fois moralement et en vrai ma tenue de pute d’abattage : un body en maille noire totalement ouvert à l’entrejambe avec par dessus un mini jupe noire qui ne devrait pas rester très longtemps sur mon corps. Je ne porterai pas de slip pour être immédiatement accessible.Parquet de bois précieux, lit king size, la péniche est décorée avec un goût parfait. Attenant à la chambre une salle de bains parfaitement équipée. Tony, le copain de Pamy est avec mon cocu et moi dans la chambre et en attendant l’arrivée de mes étalons nous fait la causette tout en pelotant mes fesses sous le regard de mon cocu soumis, sans rien me demander, normal j’ai endossé ma tenue de pute, je suis donc devenue une femme publique que l’on pelote et que l’on baise sans rien lui demander.Le salon où va se dérouler mon abattage se remplit petit à petit, j’entends un brouhaha de voix mâles. Je vais dans les coursives et je jette un oeil de loin.. Je vois, sans être vue, une vingtaine d’hommes de tous âges, de toutes les couleurs, de toutes corpulences, des jeunes, des vieux, des gros, des minces, des costauds, des blancs, des black, des beurs, agglutinés autour du bar où ils sont entrain de régler à Pamy les frais d’organisation pour les boissons et la location de la péniche, 60 euros par bite. C’est comme dans un club échangiste, les hommes payent leur entrée pour baiser des femmes qui le font juste pour l’excitation et le fun. Reste que quand un homme sort 60 euros pour baiser, il en voudra pour son argent et j’aime ça, ce sentiment d’être une putain jetée en pâture à des dizaines de clients, même si je ne suis qu’une pute fantasmée puisque je illegal bahis ne suis évidemment pas rémunérée.Le temps de boire deux coupes de champagne et Pamy vient me chercher dans la chambre pour me conduire par la main dans le salon. J’ai le cœur qui bat très fort, je suis hyper excitée, j’ai honte et un petit peu peur, tout ça en même temps, à l’idée de ce que ces hommes inconnus vont faire de moi, à l’idée que pour eux je suis une putain mise à leur disposition.Quand je rentre dans le grand salon, les hommes sont pour la plupart en slip, debout ou assis en arc de cercle et Pamy me conduit à chacun d’eux pour que je leur fasse la bise. Au niveau de mon second « prétendant » il a déjà relevé ma jupe pour exhiber mes fesses et incite mes « clients » à les peloter. Je sens de fait des mains effleurer mon cul nu. Je compte 18 inconnus, sans Pamy, mon cocu et notre chauffeur donc 21 hommes sur la péniche pour une seule femme…Les présentations faites, les hommes désormais nus s’agglutinent autour de moi et commencent un pelotage effréné je sens des mains sur mes seins, mes fesses, mon entrejambe, je suis comme prise dans les bras d’une pieuvre humaine. Pas un pouce de mon anatomie n’échappe à ces mains balladeuses. Je sens des queues raides frotter dans un mouvement masturbatoire contre la raie de mes fesses, mes jambes. Très vite certains s’enhardissent à me caresser la chatte et à me masser mon anus. Je sens des lèvres sur mon cou, mes épaules. Je tends les mains et je branle les queues qui s’offrent à moi, une dans chaque main. Des bouches goulues et baveuses sucent mes mamelons. Ces préliminaires durent bien 15 minutes. Voilà le récit qu’en a fait l’un des participants :« Déjà séduit par la magnifique photo qui nous avait tous scotchés au blog de GBO, je me disais bien que la réalité ne pouvait que confirmer l’alléchante virtualité. Je n’ai pas été déçu et il me semble bien que c’est le cas de tous les participants.??Lorsque Khatia paraît, c’est une star. Un sourire timide, adorable et enchanteur.?Les contacts furtifs de mes doigts sont comme autant de décharges électriques issues de cette peau veloutée et dorée?Lorsque, à travers le nuage de bras qui la caressent, ma bouche réussit à effleurer, comme j’aime le faire, son épaule et le creux de son cou, puis la cambrure d’un rein, celle d’une fesse, contact que je prolonge autant qu’il m’est possible, c’est à chaque fois un goût de soleil sucré qui me ravit.??Tous les yeux sont sur ses courbes, la grâce de son menton, de ses seins qui illegal bahis siteleri touchent à la perfection. Chacun ne rêve que de gober un de ces mamelons subtilement gonflés d’envie.?Et quand son sexe enfin se laisse apercevoir, l’esprit chavire sous l’aspiration de cette chatte sombre et prometteuse.??Celui qui a eu la chance de pouvoir lui voler un baiser (j’avoue, mon audace a payé !) a pu prendre conscience de son bonheur parmi nos mains, nos bouches, nos sexes tendus vers elle : elle prend mais elle donne, sans retenue. Ses lèvres sont charnues, avide de mes lèvres et de ma langue, sa bouche noie la mienne dans un délice extrême.?Lorsqu’un espace se fait autour du volume d’un sein, il ne reste pas longtemps libre ; et ce contact récompense l’attente avec son arrondi doucement moelleux et chaud, et une fermeté enviée par beaucoup de femmes. »A un moment donné l’étau se desserre à la demande du maître de cérémonie qui me guide vers le lieu de mon sacrifice, le matelas d’abattage situé au milieu de la pièce. Je m’agenouille, puis me mets à 4 pattes pour commencer à sucer les queues qui se présentent devant ma bouche. La première queue que je suce est celle de Blackzilla, un black costaud et bien membré, mais j’alterne très vite pour que chacun ait sa dose de plaisir. Un homme qui, je devine, porte la barbe s’agenouille derrière moi et plaque sa bouche sur mon anus qu’il lèche goulument. La sensation de cette langue sur mon petit trou est absolument délicieuse. Le ballet des mains reprend sur mon corps. A un moment je sens une queue effleurer ma chatte puis la pénétrer pour la labourer par petits coups. Je suis à quatre pattes et les queues se succèdent dans ma bouche. Mon premier baiseur est aussitôt remplacé par un blanc plutôt âgé et cela ne s’arrêtera pas pendant deux heures d’horloge. A peine une queue sort de ma chatte ou de mon cul qu’elle est remplacée par une autre. Les mêmes garçons me prennent plusieurs fois. Un homme vient se placer face à moi et cherche ma bouche pour me faire un baiser profond, j’en suis sûre ; c’est celui qui vient me lécher le cul. Je me laisse faire et nous mêlons nos lèvres et nos langues pendant que je me fait pénétrer à la chaîne. C’est au tour d’un black obèse de me prendre en levrette puis celui d’une sorte de loubard de banlieue couvert de tatouages.Je quitte la position de la levrette pour m’allonger sur le dos et me faire prendre en missionnaire. Blackzilla me pénètre en m’écrasant de son poids, il est remplacé par mon loubard au canlı bahis siteleri crane rasé qui doit peser 120 kilos, impressionnant le bestiau qui me bourre comme un affamé….Au bout d’un moment j’ai la gorge en feu à force de sucer des bites capotées et je décrète un pause. Je vais m’asseoir sur un canapé avec deux blacks à poil à côté de moi pendant que des participants remettent les draps sur le matelas d’abattage et que les autres entretiennent leur érection en se branlant. Je sirote une coupe de champagne mais très vite mes deux voisins laissent courir leurs mains sur mes cuisses qu’ile écartent pour laisser ma chatte béer. Aussitôt des garçons se placent devant moi et me fourrent leur queue dans la bouche, fin de la mi-temps, le bal va recommence. Avant, je demande à aller faire pipi et je m’éclipse pendant 5 minutes.A mon retour, Pamy me prend par la main et me reconduit vers mon matelas, collé à mes fesses, les deux mains posées sur mes seins. Je m’agenouille sur le matelas et reprend les queues qui se présentent à ma bouche pendant que des dizaines de mains pelotent les moindres recoins de mon intimité.Je demande maintenant à ce que tout le monde jouisse sur ma peau. Deux blancs, un âgé l’autre jeune se positionnent à mes côtés et se masturbent en visant ma poitrine. Premier jet à ma gauche, suivi de celui de droite. J’aime vraiment le sperme car c’est ainsi que je me sure l’intensité d plaisir que je donne, j’ai sa texture, j’aime l’étaler sur ma peau comme une crème de beauté. Je reçois une première éjac sur mon sein droit puis la seconde, mes deux arroseurs sont vites remplacés et mes seins reprennent une seconde tournée de lait crémeux. J’imagine tous ces spermatozoïdes grouillant sur mon ventre et je les imagine dans mon ventre entrain de me féconder… Ah si je pouvais faire un « creampie » un jour, recevoir toutes ces éjacs, tous ces hommages de mâles en rut dans mon ventre de femelle.Je me mets sur le dos et je continue à recevoir des hommages sur mes seins, les gars après avoir joui sur moi essuient sur mes bras le sperme resté sur le bout de leur queue. Blackzilla m’écarte les cuisses et me pénètre d’un coup d’un seul tellement je suis trempée. Très vite il sort de la chatte, jette sa capote et balance des jets épais de foutre sur mon ventre. Les hommes se succèdent dans ma chatte et jouissent sur mon ventre, j’en ai compté quatre tandis que dans le même temps d’autres jouissent sur mes seins. Je suis littéralement couverte de foutre comme je ne l’ai jamais été.J’étale avec délectation toute cette semence que j’ai réussi à soutirer à mes mâles….C’est la fin du gang, je suis moulue, courbaturée de partout. A la demande de mon cocu, je pose pour la « photo de famille » avec quelques uns des participants autour de moi.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

kartal escort tuzla escort adapazarı escort adapazarı escort bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis porno izle sakarya escort webmaster forum porno izle sakarya travesti